Il n'y a pas de discussions pour l'instant . créer un ? -->

  • Contact :
    ajcf.saoneetloire@laposte.net

    En Saone et Loire :
    Les adhérents de Saône-et-Loire se retrouvent :
    •             • Chaque premier mardi du mois pour une étude biblique entre Juifs et Chrétiens
    •             • Un dimanche par mois :
                − pour la projection d’un film en rapport avec les buts poursuivis
                − ou une conférence avec un intervenant Juif ou Chrétien. Au mois de mars 2014, le professeur Francis Weill, spécialiste des religions monothéistes et pionnier du rapprochement judéo-chrétien est venu présenter un sujet en rapport avec son livre : «Chrétiens et Juifs, Juifs et Chrétiens, l’inéluctable fraternité » Au mois de février 2015, François Lestang   prêtre de la Communauté du Chemin Neuf, maître de conférences à l’Université Catholique de Lyon  est venu parler de « Paul et Israël ».
                − ou un repas. Cette année nous l'avons partagé durant les fêtes de Hanoukka.
    • Chaque année au printemps une sortie est organisée, l'année dernière nous avons visité le centre d’interprétation de la ligne de démarcation à Génelard. Cette année nous ferons une croisière sur la Saône

    Qu’est-ce que l’Amitié Judéo-chrétienne (AJCF) ?

    L’Amitié Judéo-chrétienne est :
                •    Une Fédération d’Associations locales régie par à la Loi du ler Juillet 1901
                •    Elle a été fondée par Jules Isaac et Edmond Fleg.
            
    « Jules ISAAC (1877-1963)
    Auteur des célèbres manuels “Malet-Isaac”, il étudia les origines de la Première Guerre mondiale et lutta pour extirper de l’enseignement européen de l’histoire tout ferment de haine.Il réagit au régime vichyste par un hymne à la liberté perdue (“Les Oligarques”) et à l’antisémitisme par la mise à jour, à partir de 1942, d’une de ses principales racines : “l’enseignement du mépris ”, enseignement négatif véhiculé par le christianisme à l’égard des juifs et du judaïsme. Ce travail aboutit à son œuvre maîtresse : “Jésus et Israël” (Ed. Albin Michel, 1948).
 Après la révélation de l’assassinat de sa femme et de sa fille à Auschwitz, il fonda en 1948 l’Amitié Judéo-Chrétienne de France (AJCF). Reçu par le Pape Jean XXIII en 1960, il obtint de ce dernier que le problème des rapports de l’Église et d’Israël fût mis à l’ordre du jour du Concile Vatican II (1962-1965).

    Edmond FLEG (1874-1963)

    Poète, romancier, essayiste, Edmond Fleg trouva dans la Bible l’inspiration qui fit de lui l’un des plus grands écrivains juifs du XXème siècle. Son œuvre poétique principale, “Écoute Israël”, s’étend sur une quarantaine d’années (1913-1954). Avec son récit légendaire, “Jésus raconté par le Juif Errant” (1934), Edmond Fleg réalisa l’une des toutes premières lectures juives des Évangiles.
 Grâce à une rare combinaison de ferveur populaire, d’exigence morale et d’érudition historique, il réussit à la fois à parler du Juif Jésus aux Juifs et de Jésus le Juif aux Chrétiens, posant par là même les bases du dialogue qui devait le conduire, quinze ans plus tard, à être cofondateur de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France (AJCF) ».

    Ses tâches et Ses buts
    « Elle a pour tâche essentielle de faire en sorte qu’entre Judaïsme et Christianisme, la connaissance, la compréhension, le respect et l’amitié se substituent aux malentendus séculaires et aux traditions d’hostilité. Elle œuvre non seulement pour que soit éradiqué l’antijudaïsme ancestral, mais aussi pour que Juifs et Chrétiens aident, par une présence civique et spirituelle, la société moderne à s’orienter » (Statuts, article 2, § 1).

    « Elle veut, en particulier, par un dialogue fraternel et par une coopération active et amicale, travailler à réparer les iniquités dont les Juifs et le Judaïsme sont victimes depuis des siècles et à en éviter le retour. Elle combat l'antisémitisme, le racisme et toute haine des autres cultures et religions » (art. 2, § 2)

    « Elle exclut de son activité toute tendance au syncrétisme et toute espèce de prosélytisme. Elle ne vise aucunement à une fusion des religions et des Églises. Elle ne réclame de personne aucune abdication ou renoncement à ses croyances; elle n'exige ni n'exclut aucune appartenance religieuse ou idéologique. Mais elle attend de chacun, dans la conscience de ce qui distingue et de ce qui unit Juifs et Chrétiens, et dans un total respect réciproque, une entière bonne volonté, une totale loyauté d'esprit dans la recherche, l'étude des textes et traditions respectifs, en même temps qu'un rigoureux effort de vérité » (art. 2, § 3).

    « Chaque association locale décide librement de sa structure et ses activités, sous réserve de demeurer dans le cadre des dispositions » mentionnées ci-dessus (art. 4, § 2).

    L’amitié Judéo-chrétienne de Saône-et-Loire est une de ces associations locales.

    Pour plus d’informations, on peut se reporter au site de l’Association, au plan national :
    http://www.ajcf.fr/

    article sur la Pentecôte juive à télécharger ici

  • Catégorie
    Services diocésains
  • Créé
    dimanche 30 novembre 2014
  • Administrateur du groupe
    Annie NABET, François FRAIZY