Troisième dimande de Pâques

Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !
Il est vraiment ressuscité !
Alléluia ! Alléluia !

Oui, le Christ est ressuscité, dans nos maisons particulières, célébrons cette joie de Pâques en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier, nous pouvons continuer à cheminer avec la Parole de Dieu.

ECOUTER

https://www.youtube.com/watch?v=E6PN1rr8Qvc

Vous pouvez partager avec vos petits
• Quels sont les personnages ? les lieux ?
• Que se passe-t-il ?
• Quels sont les gestes, les paroles ?

PRIER

Introduire la prière en allumant les bougies devant le jardin de Pâques et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix.

Nous pouvons acclamer, chanter :
Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est vivant ! Il est vraiment ressuscité !

Lecture de l’Evangile

TROISIEME DIMANCHE DE PAQUES 01

Le soir de ce jour-là, deux amis de Jésus marchent vers le village d’Emmaüs.
Ils sont tristes.
Ils parlent de la mort de Jésus.


TROISIEME DIMANCHE DE PAQUES 02
Sur le chemin, un homme les rejoint. Ils lui racontent ce qui est arrivé.




TROISIEME DIMANCHE DE PAQUES 03Quand ils arrivent dans le village, ils demandent à l’inconnu de rester pour le dîner.
A table, l’homme prend du pain.

Il le partage, puis le leur donne.
Tout à coup, les deux amis le reconnaissent : « Jésus ! Tu es vivant ! »
Mais il a déjà disparu…

TROISIEME DIMANCHE DE PAQUES 04

Sans attendre, les deux amis repartent à Jérusalem, tout joyeux,
pour annoncer la grande nouvelle :
« Nous avons rencontré Jésus, il est vivant ! »



La Bible illustrée des petits, Mame, p 201-203


Nous pouvons chanter : Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est ressuscité !

Vous pouvez partager avec vos petits
• Quels sont les personnages ? les lieux ?
• Que se passe-t-il ?
• Quels sont les gestes, les paroles ?

Nous pouvons partager chacun une phrase de cet évangile qui nous touche. Inviter les enfants à dire un mot qu’ils ont retenu. Peut-être que nous pouvons aussi nous dire ce que cet Evangile nous dit pour aujourd’hui.

Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est vivant ! Il est vraiment ressuscité !

Jésus, tu es vivant,
Alléluia !
Tu es vraiment ressuscité,
Alléluia !
Les disciples d’Emmaüs l’ont reconnu
Tu es là, bien présent !
Jésus, tu es vivant,
Alléluia !
Tu es vraiment ressuscité,
Alléluia !
Mon cœur est dans la joie,
Alléluia !

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. (Tracer le signe de croix sur le front de l’enfant).
AMEN !

 

Pour vous parents : une méditation de l’évangile de Luc 24, 13-33

LES DISCIPLES D’EMMAÜS

Deux disciples marchent, quittent Jérusalem. Chemin faisant, ils parlent de ce qui s’est passé, ce qu’ils ont vécu : l’arrestation de Jésus, sa mort. « Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. » Reconnaître Jésus le Ressuscité demande du temps. Jésus ne brusque pas, il écoute, marche avec eux, accueille leur tristesse, les invite à raconter. Ils lui parlent de Jésus, « cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. » Les disciples ne comprennent pas, ils le croyaient tout-puissant, ils espéraient et leur espérance fut déçue. Les femmes « n’ont pas trouvé son corps ; […] elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant. » Quelle nouvelle incroyable ! Ils n’arrivent pas à l’entendre avec leur cœur. Leur espérance est morte sur la croix. Jésus les interpelle : « Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » Il les rejoint au cœur de leur déception. Interprétant pour eux les Écritures, il leur permet de cheminer, de découvrir que Jésus est bien le Messie annoncé par les prophètes, mais que ce Messie n’est pas celui qu’ils imaginaient. Il n’est pas le roi tout-puissant acclamé à son entrée à Jérusalem. Il est un roi humble et miséricordieux. Il est là, présent, cheminant avec eux, dans le quotidien, sans s’imposer. Les disciples le retiennent : « Reste avec nous. » À table, Jésus prend le pain, le bénit, le rompt et le donne. Gestes de la multiplication des pains, gestes de son dernier repas, signe du don de lui-même. « Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent. » Les cœurs lents à croire sont devenus brûlants, signe de la reconnaissance, de la rencontre. Ils découvrent un Messie dont la toute-puissance est de donner sa vie par amour. Ce chemin des disciples est aussi le nôtre. Reconnaître Jésus Christ présent à nos côtés, dans notre quotidien, dans nos joies et nos peines, se fait dans un cœur à cœur avec Lui. C’est un chemin que nous faisons dans la rencontre des autres, en méditant les Écritures, en célébrant l’Eucharistie