Catéchèse et Catéchuménat

La Pentecôte

PENTECOTE 02

Viens Esprit Saint !
Viens Esprit Créateur !


Pendant les 50 jours du temps pascal, depuis la fête de Pâques, nous avons cheminé avec la Parole de Dieu et célébré cette joie de Pâques en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier. Aujourd’hui, fête de Pentecôte, nous célébrons la venue de l’Esprit-Saint. Comme promis, Jésus envoie l’Esprit Saint à ses amis. Cet Esprit nous est donné à nous aussi aujourd’hui. Il nous donne force et courage pour accueillir le don de Dieu et témoigner de son amour.

La fête de la Pentecôte, cinquante jours après Pâques, célèbre la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres et la naissance de l’Église. Avant l’Ascension, le Christ avait annoncé à ses disciples : « Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8). Le jour de la Pentecôte, l’Esprit Saint donne aux disciples la force d’annoncer la Bonne Nouvelle dans toutes les langues et à toutes les nations : « Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit » (Actes 2, 4). Depuis ce jour, l’Église est le temple de l’Esprit. C’est lui qui nous donne force et courage pour nous tourner vers le Père, pour entendre la Parole de Dieu et témoigner en actes de l’amour fraternel pour les autres.

Trésor de Dieu en famille – Chevalet N°1 p. 86

Pentecôte

ECOUTER

https://www.youtube.com/watch?v=9MtDIFCiZ_I

Vous pouvez partager avec vos petits

• Quels sont les personnages ? les lieux ?
• Que se passe-t-il ?
• Quels sont les gestes, les paroles ?

PRIER

Préparer une belle coupe avec de l’eau que vous déposerez devant votre jardin de Pâques ou votre coin prière.
Introduire la prière en allumant les bougies et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix.
« Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen »

« L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par son Esprit qui habite en nous, Alléluia » (Rm 5, 5 ; 8,11)

En ce temps pascal, nous demandons au Seigneur de bénir cette eau.
Nous allons par cette eau nous rappeler notre baptême. Plongés dans la mort, le Christ nous rejoint dans tout ce qui peut être signe de mort, de fragilité dans nos vies pour que nous puissions vivre de sa vie.

Nous plongeons notre main dans l’eau et refaisons un signe de la croix pour vivre de notre baptême.

Chantons : Viens, Esprit Saint ! Viens dans nos cœurs !

PENTECOTE 1Lecture des actes des apôtres (2, 1-11)

A Jérusalem, les amis de Jésus sont réunis dans une maison avec Marie.
Soudain, ils entendent le bruit d’un vent furieux et ils voient comme des flammes descendre sur eux.
C’est l’Esprit Saint que Jésus a promis et que Dieu leur envoie.
Les apôtres sortent dans la rue. Plus rien ne leur fait peur.
Ils disent à tout le monde : « Jésus est ressuscité, nous l’avons vu, il est vivant. »
Il y a là des gens de tous les pays qui parlent tous des langues différentes, et tous comprennent ce que disent les apôtres.

Chant à l’Esprit - https://www.youtube.com/watch?v=xE6uLqHmrC4

Nous pouvons partager un moment où nous avons senti la présence l’Esprit dans notre vie.

Esprit Saint, tu es le vent qui nous pousses
à parler des merveilles de Dieu.
Tu souffles en nos cœurs et tu les gonfles d’espérance.
Tu nous donnes la force de prier et
de nous aimer les uns les autres.

Nous prions pour tous les malades, les familles en deuil, les victimes de violences…
Viens Esprit saint
Nous te prions pour toutes les familles…
Viens Esprit Saint
Nous te prions pour l’Eglise
Viens Esprit Saint


En communion avec toute l’Eglise et le monde entier, nous pouvons dire la prière que Jésus nous a apprise : Notre Père

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. (Tracer le signe de croix sur le front de l’enfant). AMEN !

JOUER ET EXPERIMENTER

L’Esprit Saint est comme le souffle du vent qui pousse et fait avancer, il est comme la colombe qui annonce la paix, il est comme le feu qui éclaire et réchauffe.
Nous vous proposons de jouer et d’expérimenter le souffle du vent, notre souffle.

Dehors, observez ce que le vent produit. Regardez l’effet du vent dans le linge, dans les arbres … sentez le vent sur votre peau…
Observez votre souffle. Souffler sur une fleur de pissenlit, une bougie, dans un instrument de musique… faites des bulles de savon…

Fabriquer une colombe

• Une feuille de papier bristol A4 • Une feuille A4 80 gr • Un cutter • Du fil de pêche ou une baguette

1. Reproduis le corps de la colombe sur du papier bristol et découpe-le.
2. Demande à un adulte de faire une fente avec un cutter.
3. Plie une feuille en accordéon.
4. Enfile ton pliage dans la fente jusqu’au milieu, pour faire les ailes. Rapproche les deux extrémités. Passe un petit fil pour la suspendre ou fixe-la sur une baguette pour la tenir en main.

PENTECOTE COLOMBE 01    PENTECOTE COLOMBE 03

PENTECOTE COLOMBE 03    PENTECOTE COLOMBE 04

Fabriquer un moulinet

Matériel
• un crayon avec gomme • des punaises ou des attaches parisiennes • des ciseaux • des feuilles carrées

1. Plie pour marquer les diagonales.
2. Trace des repères à plus de la moitié du bord et découpe à partir du coin.
3. Replie les coins A, B, C, D vers le centre.
4. Pique la punaise ou l’attache parisienne au travers des 4 pointes et du centre du moulin.
5. Fixe la punaise ou l’attache parisienne dans la gomme.

PENTECOTE MOULINET 01    PENTECOTE MOULINET 02



Pour vous parents :

L’Esprit Saint dans la Bible

« Esprit », en grec « pneuma », désigne le souffle ou le vent.
Dans la Bible, L’Esprit est présent dès la création. « Le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux » (Gn 1, 2). Il est le souffle de vie qui vient de Dieu : « Le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant » (Gn 2, 7). Il donne aux prophètes la force de dénoncer les injustices, les infidélités à Dieu.
En Jésus, l’Esprit est à l’œuvre. Dès sa conception, l’Esprit est là :« l’enfant qui est engendré en elle [Marie] vient de l’Esprit Saint » (Mt 1, 20). Au baptême « L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus » (Lc 3, 22). Puis avant de commencer sa mission, poussé par l’Esprit, il part au désert. Avec Lui, il discerne les impasses à éviter, les combats à mener, les fidélités à vivre. Chaque instant de sa vie est animé par l’Esprit Saint. Il le guide et le soutient afin qu’il reste en communion avec son Père. À la synagogue de Nazareth, Jésus se présente comme l’envoyé de Dieu, celui en qui Dieu réalise sa promesse, lorsqu’il lit le passage d’Isaïe : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle... » (Lc 4, 18).
Avant son arrestation, Jésus dit aux disciples : « l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit » (Jn 14, 26). Il ne laisse pas ses disciples orphelins. À la Pentecôte, l’Esprit, don de Dieu, est répandu sur les apôtres, premiers témoins de la résurrection de Jésus. Sa force leur donne l’audace d’annoncer au monde que Jésus est vivant. Ainsi naît l’Église. Ce même Esprit continue à animer les communautés chrétiennes, Esprit qui relie le Père et le Fils et fait circuler l’amour.

Trésor de Dieu en famille – Chevalet N°2 p 80

Fête de la nativité de Jean-Baptiste

PENTECOTE 02

 

Le 24 juin, l’Eglise célèbre la fête de la nativité de Jean-Baptiste. Jean-Baptiste a été choisi par Dieu pour être un prophète. Par ses paroles et ses gestes, par toute sa vie, il a disposé les cœurs à accueillir Jésus. Il montre Jésus, il le désigne comme celui qu’il faut suivre pour s’ouvrir au bonheur que Dieu donne. Et humblement, il s’efface quand Jésus commence sa mission.
Nous célébrons cette fête en alliance avec toute l’Eglise et le monde entier.

    
PRIER

Introduire la prière en allumant la bougie et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix.

Alléluia ! Alléluia !
Toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut : tu marcheras devant, en présence du Seigneur, et tu prépareras ses chemins.
Alléluia ! Alléluia !

jean baptisteÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 57-66)

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
elle mit au monde un fils.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
Mais sa mère prit la parole et déclara :
« Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit :
« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père
comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
« Jean est son nom. »
Et tout le monde en fut étonné.
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
il parlait et il bénissait Dieu.

Pour toi, Jésus
Jean a tressailli dans le sein d’Élisabeth,
aujourd’hui, tu nous combles de joie en venant à nous.
Par sa parole et sa vie, Jean le Baptiste nous a montré un chemin de conversion,
aujourd’hui, je veux me tourner vers toi, Jésus.
Jean, un homme, t’a annoncé avec les mots des hommes,
aujourd’hui, tu envoies par le monde des messagers de ta Bonne Nouvelle.
Merci Jésus

En communion avec toute l’Eglise et le monde entier, nous pouvons dire la prière que Jésus nous a apprise : Notre Père

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. AMEN !


Pour vous parents :

Saint Jean-Baptiste

Voici l’histoire de Jean-Baptiste. L’ange Gabriel dit à Marie au jour de l’Annonciation : « Voici qu’Elizabeth, ta parente, en est à son sixième mois. » Trois mois plus tard, l’Église fête donc la naissance de Jean-Baptiste, le précurseur du Messie. Parce qu’un doute l’avait saisi, lors de l’annonce de l’ange, sur la fécondité tardive de sa femme, Zacharie, l’époux d’Elisabeth, avait perdu l’usage de la parole. La naissance de Jean délie sa langue afin qu’elle proclame : « Son nom est Jean », nom qui signifie : « Dieu fait grâce. » A Jean, Jésus rendra ce témoignage : « Parmi les enfants des femmes, il n’en est pas un de plus grand que Jean-Baptiste. » Dès avant sa naissance, Jean avait reconnu le Christ et tressailli d’allégresse en sa présence. Plus tard, il le baptisera et guidera vers lui ses meilleurs disciples, s’effaçant pour lui laisser la place : « Voilà ma joie, elle est maintenant parfaite. Il faut qu’il grandisse et que je diminue. »

« Jean naît d’une vieille femme stérile. Il est au terme des prophètes. Le Christ naît d’une jeune vierge. Il est l’avenir Dieu. La naissance de Jean affronte l’incrédulité et son père devient muet. Marie croit à la naissance du Christ et elle l’engendre par la foi. »

Saint Augustin – Sermon sur la naissance de Jean-Baptiste

Site de l’Eglise catholique en France
https://eglise.catholique.fr/saint-du-jour/24/06/saint-jean-baptiste/

 

Avec les tout-petits, vivre la Semaine Sainte

jardin de paques slide

Vivre la Semaine Sainte

Aujourd’hui, où nous ne sommes appelés à célébrer dans nos maisons particulières, en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier, nous pouvons cheminer avec la Parole de Dieu.

Nous rentrons, avec les Rameaux, dans la semaine sainte. La semaine sainte clôt le Carême en faisant revivre les derniers événements de la vie de Jésus depuis son entrée à Jérusalem jusqu’à la joie du jour de Pâques.
Nous vous invitons, tout au long de la semaine, à vivre pleinement cette semaine sainte en communion avec tous les chrétiens du monde, qui pour une grande partie, sont en confinement.

Tout au long de la semaine sainte, faire un jardin de Pâques permet aux enfants d’approcher peu à peu le mystère de la mort et la résurrection du Christ. Ce jardin peut constituer un coin prière pour nous préparer à la joie pascale. Chaque jour rappelle ce que Jésus a vécu et comment l’Eglise en fait mémoire.

IMAGE CROIX

Pour faire un JARDIN DE PAQUES

Préparer la fête de Pâques

Raconte-moi la Bible, la fête de la Pâques

Célébrer le dimanche des Rameaux

Liturgie familiale de bénédiction

Célébrer le jeudi saint

Célébrer le vendredi saint

Célébrer le samedi saint

Célébrer le dimanche de Pâques


 

Fête du Corps et du Sang du Christ

Après le temps pascal, la liturgie de l’Eglise nous propose trois grandes fêtes qui célèbrent notre Dieu : la fête de la pentecôte, qui fête la venue de l’Esprit-Saint, la fête de la Trinité qui révèle toute la richesse de Dieu amour et aujourd’hui, la fête du corps et du sang du Christ qui met l’accent sur le Dieu incarné, le Dieu-avec-nous : « Voici que je suis avec vous jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20). Cette fête de l’Eucharistie célèbre l’Alliance entre Dieu et nous. Jésus a dit à ses disciples que son sang était librement TRINITE 00donné pour tous les hommes jusqu’à la fin du monde. Ce sacrement d’amour nous met en communion avec Jésus et avec toute la communauté des chrétiens que nous sommes.
Nous célébrons cette fête en alliance avec toute l’Eglise et le monde entier.


Icône copte de Victor Fakhoury

 

OBSERVER

TRINITE 01La cène de Léonard de Vinci, 1452-1519

Vous pouvez observer et partager avec vos petits

• Quels sont les couleurs, les lignes ? les lieux ?
• Quels sont les personnages ? les objets ?
• Quels sont les gestes, les regards, les attitudes ?
• Que se passe-t-il ?

Vous pouvez remarquer plusieurs représentations de la Cène sur cette page. Après les avoir observés, vous pouvez, vous aussi, faire votre représentation en dessin, peinture, collage, au grès de votre imagination ou reproduire ces images et les colorier.


TRINITE 04
TRINITE 03
       TRINITE 02



PRIER

Introduire la prière en allumant la bougie et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix.

Alléluia. Alléluia.

TRINITE 05Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jean 6, 51-58)

En ce temps-là, Jésus disait à la foule :
« Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »

Jésus tu es venu parmi nous,
Merci Seigneur

Jésus, tu nous révèles l’amour de Dieu,
Merci Seigneur

Jésus, tu nous donnes ta vie,
Merci Seigneur

Tu nous invites à aimer comme toi
A aimer d’un amour qui donne vie,
A aimer d’un amour qui fait grandir,
A aimer d’un amour qui pardonne,
A aimer d’un amour qui réconforte

Jésus, tu nous donnes ta vie,
Merci Seigneur

En communion avec toute l’Eglise et le monde entier, nous pouvons dire la prière que Jésus nous a apprise : Notre Père

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. AMEN !



Pour vous parents :

Méditation

Donne-moi ta vie

O Christ !
Je te dis merci
Pour ta chair, ton sang
Merci !

Dans cette chair, dans ce sang
Il y a toute ta vie.
Ta vie sur les chemins de Galilée
Tes rencontres sur la route
Les hommes et les femmes de ton temps
Tes guérisons et ton pardon
Ton attention et ta tendresse
Pour tout cela : merci.

O Christ je te dis merci
Pour aujourd’hui
Merci pour ton pain, pour ton vin…
C’est notre vie quotidienne
Que nous t’offrons.

Pour l’enfant tout contre le sein de sa mère
Pour le baiser du bien-aimé, du bienheureux
Le travail finement ciselé comme une œuvre d’art
La famille rassemblée à l’apéritif de la réconciliation
L’oiseau qui chante et vole au grand air
Merci !

Dans ce pain, ce vin
C’est moi que je voudrais offrir !
Alors, accueille ma vie
Toute ma vie
Tu la connais
Je ne suis ni un héros
Ni un salaud
Mais un homme pécheur
Qui veut vivre
Qui ne peut vivre sans toi
Un pécheur qui veut
Boire et manger ta vie
Boire et manger ton amour
Un pécheur qui demande le meilleur :
Ta vie… ta vie éternelle !
Dominique Auduc « L’évangile prié et médité en slam », Salvador, 2019, p 151

La fête de la Pentecôte

MAINS ENFANT


Le dimanche 31mai est un jour de fête, la fête de la Pentecôte.

40 jours après sa résurrection, Jésus retourne auprès de son Père : c’est la fête de l’Ascension.
Les apôtres qu’il a choisis pour continuer sa mission ne le verront plus de leurs yeux. Avant de les quitter, Jésus a promis à ses disciples : « Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint. » (Ac 1, 8)

Le jour de la Pentecôte, les apôtres sont réunis au Cénacle (grande pièce principale des maisons juives), ils sont enfermés par crainte des Juifs et des Romains qui ont fait mourir Jésus. Marie est avec eux. Ensemble, ils prient dans l’attente du don promis par Jésus.

pentecote3Lecture du livre des actes des Apôtres (Actes 2, 1-11)

Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie toute entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon les dons de l’Esprit. Or, il y avait à Jérusalem, des juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-t-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle : Parthes, Mèdes et Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Egypte et des contrées de Lybie proche de Cyrène, Romains de passage, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Pour mieux comprendre :

A l’origine, la Pentecôte est une fête juive : Shavuot. Elle commémore le don de la Loi par Dieu, (les 10 commandements ou paroles de vie) sur le Mont Sinaï. C’est aussi la fête des prémices des récoltes. Elle a lieu 50 jours après la Pâque. C’est une fête de recueillement et de prière. Les Juifs étaient invités à se rendre en pèlerinage au Temple de Jérusalem. Ceci explique que les Apôtres étaient en prière et qu’il y avait beaucoup de monde à Jérusalem. Dieu choisit ce jour pour donner son Esprit.

Le passage de cette Parole de Dieu débute en nous parlant d’un « violent coup de vent » venu du ciel. Dans la Bible, on associe souvent le vent à la présence de Dieu. Jésus le comparait au vent qui souffle où il veut, qui fait entendre sa voix, mais dont on ne sait pas ni d’où il vient, ni où il va. Le vent, on ne le voit pas, mais par certains signes, nous savons qu’il y a du vent: il siffle à travers les branches et à nos fenêtres, les feuilles des arbres bougent, et par sa force, il soulève la neige ou les grains de sable, il fait tourner des éoliennes, etc. C’est un peu comme cela avec l’Esprit Saint. Nous ne savons pas où il est, mais, grâce à la foi, nous pouvons reconnaître les signes de sa présence. En fait, on peut dire avec certitude que l’Esprit Saint est… partout !

Le vent de la Pentecôte met en mouvement. L’Esprit Saint est la force intérieure qui va pousser les apôtres à agir et à annoncer la Bonne Nouvelle de jésus ressuscité. Car l’Esprit Saint agit en nous et avec nous. Par exemple, quand tu as le goût d’aider, c’est l’Esprit Saint qui agit en toi et t’invite à offrir ton aide. Quand tu sens que tu as la force de pardonner à quelqu’un, c’est l’Esprit Saint qui met en toi l’Amour de Dieu. Quand tu veux dire merci à Dieu, c’est l’Esprit Saint qui t’apprend à le prier et le remercier. Donc le premier lieu où se trouve l’Esprit Saint, c’est en toi, car il est descendu en toi le jour de ton baptême !

Echange en famille :

Bien lire la Parole de Dieu, chacun souligne une phrase, un mot qu’il aime.
• Pourquoi les disciples ont-ils peur ?
• Quels gestes, quelles paroles les apaisent ?
• Et nous, qu’est ce qui nous rassure lorsque l’on a peur ?
• Dans quelle circonstance pouvons-nous demander la force de l’Esprit Saint ?
montgolfiere

Activité : La montgolfière de l’Esprit-Saint

* Matériel - Des feuilles de papier - Un ballon de baudruche - De la ficelle - Une boîte d’allumettes vide - Une paire de ciseaux - De la colle. - Feutres ou crayons

* Marche à suivre : Couper 2 morceaux de ficelle de 50 cm chacun. Les nouer autour du nœud du ballon de sorte qu’ils forment 4 morceaux de même longueur. Pour faire la nacelle, scotcher la boîte d’allumettes aux 4 ficelles. Entourer le ballon d’une bande de papier à laquelle on fixera des bandes de papier sur lesquels on aura écrit les mots des fruits de l’Esprit que l’on aime : amour, joie, paix, confiance, générosité, attention envers les autres…

* Accrocher le ballon au plafond au dessus du coin prière ou dans ta chambre pour ne pas oublier la présence de l’Esprit Saint


Prière

« Esprit de Dieu, Esprit d’amour, tu viens souffler sur nos peurs, tu viens nous donner la force de nous aimer les uns les autres, tu nous pousses à inventer les couleurs de la joie, tu es la musique qui fait chanter nos vies ».

image3   
Réalisation de Keylan - Toulon sur Arroux

Fête de la Sainte Trinité

Fête de la Trinité

Le 7 juin 2020, l’Eglise célèbre la fête de la Trinité, un mot mystérieux pour dire que Dieu est Amour. Jésus nous révèle Dieu, il vit et se reçoit tout entier de Dieu qu’il appelle Père. Dieu est profondément relation. Il est en pleine communion d’amour et ce lien d’amour qui unit le Fils au Père se manifeste dans la résurrection où le Père n’abandonne pas à la mort. L’Esprit Saint que le Père nous a envoyé nous dit l’intensité, la circulation de ce lien d’amour. Dieu est amour et dans cette communion d’amour est enserrée toute l’humanité. Nous célébrons cette fête en communion d’amour avec toute l’Eglise et le monde entier.

Le signe de croix nous parle de la Trinité.
Le signe de croix nous parle du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Il nous dit que nous croyons en un Dieu Unique qui se révèle. Dieu s'est donné à nous en Jésus et il se donne encore aujourd'hui dans l'Esprit Saint.
Le signe de croix, fait au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, rappelle la mort du Christ sur la croix et sa résurrection.
Tracer sur notre corps ce signe nous invite à réfléchir :
"Qui sont pour nous le Père, le Fils, l’Esprit ?"


TRINITEIcône de la Trinité de Roublev

GESTUER

Nous vous invitons à gestuer tous ensemble avec vos petits ce signe de croix.

Il y a le haut,
avec la main droite montrer le haut, le bras tendu
il y a le bas,
descendre la main droite et montrer le sol, bras tendu
il y a la droite,
remonter la main pour montrer vers la droite, bras tendu
il y a la gauche.
avec la main gauche, montrer de la même manière vers la gauche
Il y a le ciel,
avec la main droite montrer le haut, le bras tendu
il y a la terre,
descendre la main droite et montrer le sol, bras tendu
un bout du monde
remonter la main pour montrer vers la droite, bras tendu
et l’autre bout du monde.
avec la main gauche, montrer de la même manière vers la gauche
De haut en bas
la main droite en haut descend jusqu’à s’approcher du sol et….
et de bas en haut,
remonte lentement jusqu’en haut et reste en haut, en prenant au passage la main gauche…
la croix unit les hommes à Dieu.
bien tendre les bras vers le haut et regarder vers le haut en silence un petit instant.
D’un bout du monde à l’autre bout du monde,
la main droite montre vers la droite et reste ainsi bras tendu
tandis que la main gauche monte vers l’épaule droite
et passant par le cœur les bras se mettent en croix
la croix unit les hommes entre eux.
et tous se donnent la main en silence pendant quelques instants
Quand je fais sur moi le signe de la croix,
faire sur soi le signe de la croix avec la main droite
c’est tout entier Seigneur
les deux mains vers le bas, paumes ouvertes vers l’avant,
que je me présente devant toi.
bras légèrement écartés, en silence de quelques secondes

https://cahors.catholique.fr/eglise-pratique/services-et-mouvements/services-diocesains/aep/article/le-signe-de-la-croix-gestue


TRINITE

PRIER

Introduire la prière en allumant la bougie et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix.

Alléluia. Alléluia.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit : au Dieu qui est, qui était et qui vient !

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jean 3, 16-18)

Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Nous pouvons partager un moment où nous avons senti l’amour de Dieu dans notre vie.

Ta croix est le signe de ton amour,
Seigneur.

Avec ma main,
Je trace le signe de la croix.
Avec ma main, je peux faire des signes de paix.
Inviter chacun à exprimer des signes de paix que vous avez pu poser.

Sur mon front,
Je trace le signe de la croix.
Avec mon intelligence, je peux apprendre à aimer.
Inviter chacun à exprimer des gestes d’amour que vous avez pu poser.

Sur ma bouche,
Je trace le signe de la croix.
Avec ma parole, je peux dire des mots d’amour.
Inviter chacun à exprimer des mots d’amour que vous avez pu dire.

Sur mon cœur,
Je trace le signe de la croix.
Du fond du cœur, je peux aimer.

Ta croix est le signe de ton amour,
Merci Seigneur.


En communion avec toute l’Eglise et le monde entier, nous pouvons dire la prière que Jésus nous a apprise : Notre Père

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. AMEN !   




Pour vous parents :

« La croix est le signe distinctif qui manifeste qui nous sommes ; notre façon de parler, de penser, de regarder, d’agir est sous le signe de la croix, c’est-à-dire sous le signe de l’amour de Jésus jusqu’au bout. Les enfants sont marqués sur le front. Les catéchumènes sont aussi marqués sur leurs « sens », par ces mots : « Recevez le signe de la croix sur les oreilles pour écouter la voix du Seigneur » ; « sur les yeux pour voir la splendeur du visage de Dieu » ; « sur la bouche pour répondre à la parole de Dieu » ; « sur la poitrine pour que le Christ habite au moyen de la foi dans vos cœurs » ; « sur les épaules, pour soutenir le doux joug du Christ ». On ne devient chrétiens que dans la mesure où la croix s’imprime en nous comme un signe « pascal » »
Catéchèse du pape François du 12 avril 2018



Il y a le haut, il y a le bas.
Il y a la droite, il y a la gauche.

Nous sommes tous situés dans l’espace, le haut, le bas, la droite, la gauche.

Il y a le ciel, il y a la terre
Un bout du monde, et l’autre bout du monde.

Nous nous situons dans la création, Il y a l’univers et nous bien plantés sur la terre avec tous les autres humains d’aujourd’hui et de tous les temps

De haut en bas,
et de bas en haut,
la Croix unit les hommes à Dieu.

« De haut en bas » : c’est le mouvement de l’incarnation : Dieu se fait chair, se fait faiblesse ; il se fait homme. Jésus qui de toute éternité était dans le sein du Père vient nous rejoindre jusqu’au plus bas et faible de notre vie.

« De bas en haut » : c’est le mouvement de la Résurrection : résurrection du Christ après sa mort sur une croix ; notre propre accès à la vie : le Christ nous prend tels que nous sommes pour nous conduire vers le Père.

L’intermédiaire entre le « haut » de la descente et le « haut » de la montée, c’est la Croix : par la Croix, le Christ nous fait accéder à la vie des enfants de Dieu. Il établit l’alliance nouvelle et définitive.

D’un bout du monde à l’autre bout du monde,
la Croix unit les hommes entre eux.

Nous sommes à l’intérieur de ce monde, nous en sommes partie prenante.

La Croix est source de fraternité : par la Croix, le Christ unifie son peuple au-delà de nos différences. L’humanité toute entière est réconciliée et rassemblée dans l’amour par la croix de Jésus.

Quand je fais sur moi le signe de la Croix,
c’est tout(e) entier(e) que je me présente devant toi.

Le signe de la Croix marque sur moi mon identité de chrétien (appartenant au Christ, suivant le Christ, disciple du Christ) et je me rends disponible à sa volonté.

Service National Catéchèse et Catéchuménat - https://catechese.catholique.fr

 

Jour 5 - Sur le chemin d'Emmaüs

Jour 5 :
Sur le chemin d’Emmaüs
Messe dominicale
Marchons, voyons, écoutons, ressentons et partageons
(promenade sensorielle)


 

Aujourd’hui pour notre dernière journée dans notre camp virtuel en Terre Sainte, je vous propose de prendre le chemin et de suivre les pas des disciples d’Emmaüs pour rencontrer le Christ mais avant tout célébrons Jésus Ressuscité.

« Christ est ressuscité, Alleluia, Alleluia ! »

Pâques est la fête la plus importante de toutes, « la fête des fêtes ».
Le temps pascal est un temps de joie !
Nous sommes passés de la mort à la vie, nous avons fêté la Résurrection du Christ et le temps pascal, commencé à la Vigile Pascale, prolonge la célébration de la fête que l’on vient de vivre et ne fait qu’un avec elle.
Tous les dimanches constituant le temps pascal sont considérés comme « dimanche de Pâques » et non « après Pâques ».
Ils forment un seul et unique jour de fête, ou mieux “un grand dimanche”.
Le cierge pascal, symbole du Christ ressuscité, reste allumé et l’Alleluia ne cesse de retentir.
La couleur liturgique est le blanc, qui rappelle les vêtements des anges au matin de Pâques.

Je vous invite à suivre en famille devant vos écrans à 10h30 la messe de la Paroisse St Jean l’Evangéliste à Bourbon Lancy
https://www.facebook.com/saintjeanbourbon


marcheMais où est Emmaüs ?
Le chemin d’Emmaüs que nous venons d’entendre lors de la lecture de l’Evangile de ce jour à la messe, est d’abord un chemin géographique, bien que – à vrai dire – il est difficile de dire où se trouve l’antique village d’Emmaüs.
Si la marche fédère beaucoup de monde, le lieu-dit d’Emmaüs est pourtant discuté.
L’Evangile de Saint Luc parle en effet d’une distance parcourue de « 160 stades » ou de « 60 stades » selon les manuscrits, la première hypothèse semblant la plus probable au regard de la tradition des Pères de l’Eglise et de l’heure particulièrement matinale à laquelle les disciples auraient quitté Jérusalem.
Cette distance correspondrait à la ville de Nicopolis.

Pour d’autres, c’est la ville d’Abu Gosh, située à environ 8 km de Jérusalem (soit 60 stades) qui correspond au vrai lieu.
Néanmoins, la plupart des pèlerins voient plutôt en Abu Gosh le village à partir duquel Jésus aurait cheminé avec les disciples.

emmausNous allons voir dans notre reportage pour terminer notre voyage en Terre Sainte, un groupe de pèlerins marchant entre Yad Hashmona -petit village habité par des « juifs croyant en Yeshoua (Jésus) »- et .Emmaüs-Nicopolis.
Quelques kilomètres pour rencontrer le Christ, quelques kilomètres de marche à pied, de méditations mais aussi de rencontres. En marchant on peut approfondir nos relations les uns avec les autres, quand nous ne restons pas en silence.
Yad Hashmona se situe « sur la route où Yeshua ressuscité est apparu à deux disciples ».
Nicopolis, éloigné d’une journée de marche de Jérusalem, soit 30 kilomètres et ce chemin passe par Yad Hashmona.
Un chemin qui traverse une forêt par monts et par vaux sur l’antique romaine, on peut y découvrir des indices de la présence romaine : bornes milliaires, douane, citerne, bâtiments. Partout la nature est verdoyante, les couleurs des lys et des anémones sont éclatantes et à la fin du chemin se trouvent des amandiers en fleurs.



A vous de découvrir dans ce reportage, cette randonnée sur ce chemin où le Ressuscité avait rejoint Cléophas et le disciple anonyme.
https://www.youtube.com/watch?v=RuyjmBZnMRk


Mais au fait qui était ce mystérieux disciple ?
Sans doute l’évangéliste Luc a voulu nous faire comprendre que chacun peut s’identifier à lui.
C’est toi et moi qui sommes invités à marcher sur ce chemin avec Jésus au milieu de nous !

Nous vous proposons de profiter de votre dimanche après-midi pour une promenade d’1H00 d’1KM .
Nous avons cinq sens, mais c’est surtout la vue que nous utilisons au quotidien.
Profitez de cette balade pour éveiller vos autres sens et découvrir votre environnement avec votre odorat votre ouïe, votre toucher et plus difficile avec votre goût. .

C’est le moment de penser à nous envoyer une jolie carte postale (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), une photo souvenir de votre promenade avec un petit message de joie et d’espérance. Cette carte postale sera affichée sur le site du diocèse d’Autun.


Le camp touche à sa fin, merci à tous, pour votre participation !

Et surtout restez dans la joie, une joie immense, car Jésus est Ressuscité Alléluia !
Il marche avec nous sur notre route.

Je suis dans la joie, une joie immense :
https://www.youtube.com/watch?v=GkiZ027f4uE&t=170s

 

 

Prière du soir avec ma marionnette

Nous sommes confinés dans nos maisons, depuis maintenant plus d’un mois, nous avons eu à réapprendre à vivre autrement, à s’adapter à un nouveau rythme, à partager et à se rencontrer autrement, à inventer une cohabitation permanente et à faire preuve de créativité, à répondre aux questions des petits, à gérer de nombreuses émotions…

Ce n’est pas toujours facile d’exprimer ses émotions. Se servir d’une marionnette peut aider l’enfant à verbaliser, dans le dialogue avec sa marionnette, ce qu’il ressent. Ce peut être une manière de relire sa journée. Le parent peut aussi avoir sa marionnette et, dans un dialogue de marionnette à marionnette, mettre des mots sur le vécu de la journée et l’offrir à Dieu.

PRIER MARIONNETTES 2
Matériel :

Paire de chaussette, boutons, laine, tissus, …
Prendre la vieille paire de chaussette, coudre deux boutons pour faire les yeux, faire des cheveux avec la laine et vous pouvez ajouter des bouts de tissus le long de la chaussette pour faire un vêtement



Seigneur, j’étais très fâché.PRIER MARIONNETTES
Je…
Ma colère grondait au fond de moi.
Maman m’a écouté.
Tout doucement, le calme est revenu.
Seigneur, tu me connais,
Merci d’être toujours avec moi.

Seigneur, j’ai peur…
Je…
Mon cœur est angoissé.
Papa m’a écouté, m’a rassuré.
Tout doucement, la paix est revenue.
Seigneur, tu me connais,

Merci d’être toujours avec moi.

Seigneur, aujourd’hui,
c’était trop bien !
J’ai...
Je suis rempli(e) de joie.
Comme c’est bon de me sentir
plein de vie.
Seigneur, tu me connais,
Merci d’être toujours avec moi.
PRIER MARIONNETTES 3Seigneur, je suis trop triste.
Je...
Mon papa m’a pris dans ses bras,
il a essuyé mes larmes.
Tout doucement,
mon sourire est revenu.
Seigneur, tu me connais,
Merci d’être toujours avec moi.



Cinquième dimanche de Pâques

Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !
Il est vraiment ressuscité !
Alléluia ! Alléluia !

Pendant les 50 jours du temps pascal, de la fête de la Pâques à celle de Pentecôte, dans nos maisons particulières, nous continuons à cheminer avec la Parole de Dieu et à célébrer cette joie de Pâques en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier. Nous ancrons cette joie de la résurrection dans notre vie de tous les jours. Aujourd’hui, Jésus nous dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » Il nous montre le chemin vers le Père.

Cinquième dimanche de Pâques

ECOUTER

https://www.theobule.org/video/jesus-est-le-chemin-la-verite-la-vie-jn-14-5-6-23/681

Vous pouvez partager avec vos petits
• Quels sont les lieux ? les personnages ?
• Que se passe-t-il ?
• Quels sont les gestes, les paroles ?

PRIER

Préparer une belle coupe avec de l’eau que vous déposerez devant votre jardin de Pâques ou votre coin prière.

Introduire la prière en allumant les bougies et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix. « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen »

Un membre de la famille peut dire : « Le Christ est ressuscité, alléluia ! »
Toute la famille répond : « Il est vraiment ressuscité, alléluia ! »

« Seigneur, tu as donné ta vie pour tous les hommes. Tu nous montres le chemin pour aimer comme tu nous aimes, même ceux qui nous font du mal »

En ce temps pascal, nous demandons au Seigneur qu’il bénisse cette eau.
Nous allons par cette eau nous rappeler notre baptême. Plongés dans la mort, le Christ nous rejoint dans tout ce qui peut être signe de mort, de fragilité dans nos vies pour que nous puissions vivre de sa vie.

Nous plongeons notre main dans l’eau et refaisons un signe de la croix pour vivre de notre baptême.

Nous pouvons acclamer et chanter
Alléluia ! Alléluia ! Moi je suis le Chemin, la vérité et la vie, dit le Seigneur. Personne ne va vers le Père sans passer pas moi. Alléluia !

Lecture de l'Evangile

pasAlors que Jésus vient d’annoncer aux disciples qu’il va partir, Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Jésus dit encore :
« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et chez lui nous ferons notre demeure.

Évangile selon Saint Jean 14, 5-6;23

Nous pouvons chanter : Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est ressuscité !

Nous pouvons partager un moment heureux ou difficile où Jésus vous accompagnés sur votre chemin de vie.

Jésus, tu es le chemin.
Pour te suivre,
Tu me montres comment aimer.

Jésus, tu es la vérité.
J’ai confiance en toi,
Tu me montres le chemin,
Tu me guide.

Jésus, tu es la vie.
Merci pour tout ce que tu me donnes,
Ma famille, mes amis,…
Chaque membre de la famille peut exprimer ce pourquoi il veut dire merci…

En communion avec toute l’Eglise et le monde entier, nous pouvons dire la prière que Jésus nous a apprise : Notre Père

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. (Tracer le signe de croix sur le front de l’enfant).
AMEN !


Pour vous parents :
méditation sur l’Evangile de Jean 14, 1-12


Je pars vous préparer une place

Acheminu royaume
Nous sommes attendus
Nous sommes accueillis
Le Christ nous prépare une place.

Non seulement il prépare une place
Mais il prépare le chemin
Il trace la route.

Un peu comme s’il voulait être sûr
Que nous allions tous arriver
Que personne ne se perdra.
Toute sa vie il a ramassé…
Ceux qui étaient au bord du chemin
Non pas pour les remettre sur le droit chemin
Mais pour les remettre sur la route
Et les remettre en route !

Toute sa vie il a dit
« Lève-toi et marche »
« Suis-moi »
« Va »
Il l’a tellement dit
Qu’il a fini par dire
« Je suis le chemin »

Il dit
« Je suis le chemin »
Non par orgueil
Mais par amour
Pour le Christ
L’amour est le seul chemin
Qui mène au Père.

L’Evangile prié et médité en Slam
Dominique Auduc, prêtre du Diocèse d’Autun - Chalon – Mâcon - Edition Salvator, 2019

L'Ascension

MAINS ENFANT


Le 21 mai 2020, c’est le Jeudi de l’Ascension

Jeudi de l’Ascension, mais c’est quoi l’Ascension ?

Une Ascension, c'est une montée vers les sommets. L'Ascension de Jésus, c'est sa montée vers Le Père. Dans la Bible, « monter aux cieux » signifie entrer dans la gloire et l’amour de Dieu. Jésus est avec Dieu.
Cette fête tombe toujours un jeudi parce que l'Ascension est célébrée quarante jours après le dimanche de Pâques !
Quarante jours après Pâques, l’Eglise fête le jour où les apôtres ont vu monter Jésus au ciel. En allant au ciel, Jésus nous montre la route à suivre. Cette fête nous invite à garder dans le cœur le désir de nous rapprocher de Dieu. Avant de rejoindre Dieu son Père, Jésus envoie ses disciples en mission.

1ère lecture : Actes des Apôtres chapitre1 versets 1 à 11

CHER THEOPHILE, dans mon premier livre, j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné, depuis le moment où il commença, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir, par l’Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis. C’est à eux qu’il s’est présenté vivant après sa Passion ; il leur en a donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur est apparu et leur a parlé du royaume de Dieu.
Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara : « Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche : alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. »Ainsi réunis, les Apôtres l’interrogeaient : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? » Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »
Après ces paroles, tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs, qui leur dirent : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »

ENFANTS MONDEJésus part rejoindre son Père, c'est aux disciples d'agir sur terre
désormais ! C'est aux disciples d'aller annoncer la Bonne Nouvelle !
La présence de Jésus est tellement puissante qu’elle permet aux disciples de l’annoncer à tout le monde.


Evangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu 28, 16-20

En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

C’est pareil pour nous : Jésus nous remplit de son amour et nous envoie pour être ses témoins. La fête de l'Ascension n'est pas une fête du passé ! Elle doit nous toucher aussi ! Nous aussi, nous sommes envoyés pour annoncer au monde entier que le Christ est ressuscité, qu’il est avec nous.

Echange en famille

Qu’est ce que cela change concrètement dans ma vie, la présence de Jésus à mes côtés ? Comment je peux faire découvrir cela ?
Qu’est ce qu’être un témoin ?
Qui sont les témoins que j’ai rencontrés ?
RIBAMBELLE TERREAuprès de qui, suis-je témoin ?

Activités

Allez ! De toutes les nations faites des disciples. Réaliser une ribambelle autour de la terre.

Imprimer et colorier la terre
Reporter le dessin de la ribambelle sur la feuille blanche A4 pliée en quatre,
Découper et colorier la ribambelle et la coller autour de la terre.


TERRE               RIBAMBELLE


Réalisation de Keylan - Toulon-sur-Arroux


         image1      image4


Suivons les apôtres après la résurrection

 


« Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour nous sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer »

Pape François Evangelii Gaudium n° 164

Chers amis,

Nous espérons que vous vous portez bien.
Nous continuons ensemble notre marche durant le Temps Pascal avec le Ressuscité et nous vous proposons de suivre les apôtres après la résurrection. Jésus a laissé quelques indications à ses disciples pour qu’ils puissent continuer à le suivre, comme lorsqu’il vivait avec eux.
Nous allons progressivement et doucement reprendre le chemin de nos activités et nous vous invitons à profiter de ce temps pour réfléchir ensemble à la manière de vivre en disciple dans le aujourd’hui de nos vies.
Nous vous remercions de nous avoir suivis durant cette période particulière, prenez bien soin de vous et au plaisir de vous retrouvez dans d’autres circonstances.

Laurence Lyonne
Responsable du service catéchèse

Mercredi 06 mai 2020 - Suivons les apôtres après la résurrection


Pour les parents : Le Temps Pascal une fête qui dure 50 jours.

Cinquante jours nous sont donnés pour célébrer la Résurrection du Seigneur et la faire fructifier dans nos vies. Ce temps nous plonge dans la joie et la grâce de notre baptême et nous apprend à vivre en ressuscités. La Résurrection du Christ est déjà à l’œuvre en nous. Elle agit en transformant nos vies. Nous sommes appelés à une réponse en ajustant nos comportements à la volonté divine. La résurrection dit la nouveauté absolue de toute chose dans le Christ. Elle donne sens à notre histoire et à notre vie en lui révélant son aboutissement : nous sommes aussi appelés à la résurrection.


• Lire le récit de Jean 14, 1-7

EVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT JEAN Chapitre 14,1-7

baton chassures Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.
 Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ?
Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais, vous savez le chemin. »
Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »


Petit échange avec votre enfant en s’aidant des questions suivantes :

A votre avis, pourquoi Jésus veut-il que nous mettions nos pas dans les siens ?
Où le chemin de Jésus nous conduit-il ?


• Activité : Décryptons un message important de Jésus.

Voici un indice, le code I=D

OJ XZNX QJ HMJRNS QF AJWNYJ JY QF ANJ

Sur un ruban blanc, écrire « Je suis le chemin, la vérité et la vie » et l’attacher à un bâton.

La symbolique du bâton va venir ponctuer nos propositions catéchétiques durant cette période particulière que nous venons de vivre. Pourquoi ?
Le bâton soutient le marcheur pendant l’épreuve, déblaie les passages épineux.
Dans l’Ancien Testament, le bâton est associé à Moïse.
Dans les évangiles Jésus ne porte pas de bâton mais il est le berger qui conduit et aime ses brebis.
Avec ce bâton nous vous souhaitons de continuer à marcher à la suite de Jésus aux côtés de la multitude des croyants, de vous appuyer sur la Parole de Dieu et sur les témoins de l’Eglise.Le bâton sera donc choisi avec soin : solide pour inspirer la confiance, suffisamment grand pour soutenir dans l’épreuve, un bâton fiable et solide avec Jésus comme guide. Bonne route !


baton enfants

• Prière en famille

Au coin prière de votre famille, déposer le bâton.

Faire le signe de croix et proclamer le texte de Jean 14, 1-7 Je suis le chemin, la vérité et la vie.

Silence.

Dire ensemble cette prière

Jésus nous montre un chemin
Je crois que tu nous guides et que tu nous aimes
Apprends-nous à ne pas nous décourager
Que nous soyons semeurs d’espérances
Dans notre vie de tous les jours
Aide nous à continuer à te suivre
Jésus, tu nous montres un chemin celui de la prière
Avec tous les témoins et les saints
Nous pouvons te proclamer
Notre Père qui es aux cieux….

Quatrième dimanche de Pâques

PRIER MARIONNETTES

Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !
Il est vraiment ressuscité !
Alléluia ! Alléluia !

Oui, le Christ est ressuscité, dans nos maisons particulières, célébrons cette joie de Pâques en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier.
Nous pouvons continuer à cheminer avec la Parole de Dieu. Aujourd’hui, dimanche du Bon Pasteur. Jésus nous dit : « Je suis la porte des brebis » (Jn 10, 1-10) Comme un berger aime ses brebis, Jésus aime et prend soin de chacun d’entre nous. Nous sommes invités à nous mettre en présence de Dieu.

Quatrième dimanche de Pâques

ECOUTER

https://www.theobule.org/video/jesus-bon-berger/148

Vous pouvez partager avec vos petits
• Quels sont les personnages ? les lieux ?
• Que se passe-t-il ?
• Quels sont les gestes, les paroles ?

Avec vos enfants, vous pourriez représenter la scène. Faire un enclos avec une porte, faire un berger et des moutons.
Vous pouvez prendre des Playmobil ou fabriquer vos personnages (avec des rouleaux de papier toilette, du tissu, de la laine, de la colle… du coton pour les moutons…) Utilisez toute votre imagination.

PRIER

Introduire la prière en allumant les bougies devant le jardin de Pâques et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix.

Nous pouvons acclamer et chanter :
Alléluia ! Alléluia ! Je suis le bon pasteur, dit le Seigneur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. Alléluia !

Lecture de l’EvangileBON BERGER 1

À Jérusalem, Jésus dit à ceux qui étaient avec lui :
« Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger. »
« C’est quoi un vrai berger ? »
« Un vrai berger donne sa vie pour ses brebis.
Le voleur, lui, ne vient que pour voler, égorger, tuer.
Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie.
Moi, je suis le bon berger ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme mon Père me connaît, et que je le connais.
Je donne ma vie pour mes brebis. »
« Toutes les brebis ? »
« Il y a encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie : celles-là aussi, il faut que je les conduise.
Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul berger.
Mon Père m’aime parce que je donne ma vie pour mes brebis. »

Évangile selon saint Jean chapitre 10, versets 11 à 17

BON BERGER 2

Nous pouvons chanter : Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est ressuscité !

Nous pouvons partager chacun une phrase de cet évangile qui nous touche. Inviter les enfants à dire un mot qu’ils ont retenu. Peut-être que nous pouvons aussi se dire ce que cet Evangile nous dit pour aujourd’hui.


R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Psaume 22


Jésus, comme un berger qui prend soin de ses brebis
Tu prends soin de moi.
Tu donnes ta vie pour moi quand je suis seul, malade, triste,
Tu prends soin de moi.

Tu es toujours là.
Apprends-moi à reconnaitre ta voix
Guide mes pas.

Tu es là, bien présent !
Alléluia ! Alléluia !

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. (Tracer le signe de croix sur le front de l’enfant).
AMEN !

 

Pour vous parents :

Jésus bon pasteur et porte des brebis est un chef dont l’autorité s’exprime dans le service, c’est un chef qui, pour commander, donne sa vie, et ne demande pas à d’autres de sacrifier la leur. On peut avoir confiance dans un chef comme cela. Il suffit d’un signal, d’un appel et les brebis se mettent en marche, guidées par la voix de celui qu’elles perçoivent comme une présence amie, forte et douce à la fois, qui conduit, protège, console et soigne.
Le Christ est comme cela pour nous. Il y a une dimension de l’expérience chrétienne que nous laissons peut-être un peu dans l’ombre : la dimension spirituelle et affective. Le sentiment d’être lié au Seigneur par un lien spécial, comme les brebis à leur pasteur. C’est la merveilleuse expérience de se sentir aimé de Jésus. Posez-vous la question : « Est-ce que je me sens aimé de Jésus ? » Pour lui, nous ne sommes jamais des étrangers, mais des amis, des frères.
Et pourtant ce n’est pas toujours facile de distinguer la voix du bon pasteur. Soyez attentifs. Il y a toujours le risque d’être distraits par le vacarme de tant d’autres voix.
Aujourd’hui, nous sommes invités à ne pas nous laisser détourner par les fausses sagesses de ce monde, mais à suivre Jésus, le Ressuscité, comme seul guide sûr qui donne un sens à notre vie.

Pape François

Seigneur, ouvre nos portes

Seigneur Jésus, tu es la porte
par où l’amour et la tendresse du Père
sont entrés pour nous faire naître, par le baptême,
à la plénitude de sa vie.

Tu es la porte, largement ouverte,
comme deux bras étendus,
et comme un cœur brûlant de désir,
qui nous fait signe et goûter à l’amour sans mesure du Père.

Tu es la porte grandement ouverte
devant celle à peine entrouverte de notre cœur
et de notre vie.

Viens et fais de nous une porte
qui sait accueillir tout de ta présence.

Rodhain Kasuba, Prions en Eglise, 3 mai 2020

Sixième dimanche de Pâques

SIXIEME DIMANCHE DE PAQUES 01

Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !
Il est vraiment ressuscité !
Alléluia ! Alléluia !

Pendant les 50 jours du temps pascal, de la fête de la Pâques à celle de Pentecôte, dans nos maisons particulières, nous continuons à cheminer avec la Parole de Dieu et à célébrer cette joie de Pâques en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier. Nous ancrons cette joie de la résurrection dans notre vie de tous les jours. Aujourd’hui, Jésus continue de préparer son départ et nous annonce : « Je ne vous laisserai pas orphelin ».

Sixième dimanche de Pâques

ECOUTER

L’Evangile nous parle de l’amour de Dieu, cet amour inconditionnel que Dieu nous donne. Les disciples ne verront bientôt plus Jésus avec leurs yeux mais il restera présent auprès d’eux. Présent autrement. Nous vous invitons à réfléchir à cette présence de Dieu avec chacun de nous. Nous vous invitons à raconter à vos petits une histoire qui nous en parle et à partager avec eux comment vous sentez cette présence dans vos vies.

« Pour te parler de la Parole de Dieu, je te dirai... »

Pour te parler de la présence de Dieu, je te dirais qu’elle ressemble à la lumière, la lumière qui nous enveloppe, la lumière qui nous éclaire.
La présence de Dieu ressemble à la pluie, la pluie qui fait boire la terre et qui nous rafraîchit.
La présence de Dieu ressemble aux rochers, ces rochers sur lesquels on peut toujours s’appuyer.
La présence de Dieu ressemble au vent, ce vent qui nous éveille et nous rend plus vivant.
SIXIEME DIMANCHE DE PAQUES 02Pour te parler de l'amour de Dieu, j'aurai envie de te faire un câlin, envie de te rappeler les personnes qui t'aiment et savent t'emmener toujours un peu plus loin.
J'aurai envie de te dire que Dieu est près de toi, en ton cœur, même si tu es triste, même si tu ne le sens pas, il est toujours prêt à nous accompagner, son amour nous pousse et nous fait avancer.
Je te dirai que son amour ressemble à cette caresse, il redonne le goût de jouer, et il ressemble aussi à ces petits bras-là : il ose séparer.
Pour te dire l'amour de Dieu, je te parlerai de l’élan qui nous porte et nous emporte et de sa tendresse qui ressemble à la nôtre, et qui pourtant est tout autre.

Pour te dire la foi en Dieu, je te parlerai de la confiance que l’on peut faire à un papa : elle nous donne l’équilibre !
Je te dirais aussi qu’elle ressemble à la soif de l’été : celle qui fait allonger nos pas et donne si bon goût à tout ce que l’on boit !
La foi en Dieu ressemble un peu au fil du cerf-volant : ce n'est pas lui que l'on regarde, c'est à peine si on le voit, et pourtant c'est lui qui nous tire en avant.
La foi en Dieu ressemble à cette maison éclairée dans la nuit : elle nous fait chaud au cœur quand on se croit perdu !
Pour te parler de la Parole de Dieu, je te dirai qu'elle ressemble à un drôle de cadeau, un cadeau que l'on n’a jamais fini de découvrir.
Je te dirai qu'elle est précieuse comme une promesse, une promesse qui t’accompagne ensuite partout, comme un parfum.
La Parole de Dieu ressemble à ces histoires dont tu ne te lasses pas, parce qu'elles sont toutes vielles et toutes neuves à chaque fois.
La parole de Dieu est comme cette lumière : plus on la partage, et mieux elle éclaire.

« Pour te parler de la Parole de Dieu, je te dirai... »
Texte : Marie-Agnès Gaudrat - Illustrations : Ulises Wensell - Bayard jeunesse

Vous pouvez trouver ce livre à la Librairie du Sacré-Cœur
Place Cardinal Perraud 71600 Paray Le Monial - 03.85.24.08.48 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

PRIER

Préparer une belle coupe avec de l’eau que vous déposerez devant votre jardin de Pâques ou votre coin prière.
Introduire la prière en allumant les bougies et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix. « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen »
Un membre de la famille peut dire : « Le Christ est ressuscité, alléluia ! »
Toute la famille répond : « Il est vraiment ressuscité, alléluia ! »

« Seigneur, tu as donné ta vie pour tous les hommes. Tu nous montres le chemin pour aimer comme tu nous aimes, même ceux qui nous font du mal »

En ce temps pascal, nous demandons au Seigneur qu’il bénisse cette eau. Nous allons par cette eau nous rappeler notre baptême. Plongés dans la mort, le Christ nous rejoint dans tout ce qui peut être signe de mort, de fragilité dans nos vies pour que nous puissions vivre de sa vie.
Nous plongeons notre main dans l’eau et refaisons un signe de la croix pour vivre de notre baptême.
Nous pouvons acclamer et chanter
Alléluia ! Alléluia ! Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia !

Lecture de l’Evangile selon Saint Jean 14, 15-16 ; 18-19

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur
qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, […]
Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus,
mais vous, vous me verrez vivant,
et vous vivrez aussi.

Nous pouvons chanter : Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est ressuscité !

Nous pouvons partager un moment où vous avez senti la présence de Dieu dans votre vie.

Jésus, tu es toujours là
Présent pour toujours
Tous les jours de ma vie

Jésus, tu es la vérité.
J’ai confiance en toi,
Tu me guides et me rassures

Jésus, tu es toujours là
Présent pour toujours
Tous les jours de ma vie

Chaque membre de la famille peut exprimer ce pourquoi il veut dire merci…

En communion avec toute l’Eglise et le monde entier, nous pouvons dire la prière que Jésus nous a apprise : Notre Père

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. (Tracer le signe de croix sur le front de l’enfant).
AMEN !



Pour vous parents :
méditation sur l’Evangile de Jean 14, 1-12

Toujours là

Après la résurrection, le Christ devient la source d’une espérance nouvelle pour les disciples. Mais il leur faut encore apprendre à le reconnaître autrement. Pour cela prévient Jésus, il leur enverra un « défenseur » c’est-à-dire le secours de l’Esprit-Saint. Celui-ci leur fera comprendre ce que le Fils est pour le Père, le Père pour le Fils et pour chacun d’entre eux. Il leur fera souvenir des paroles et des actes de Jésus. Mais au-delà d’un enseignement, il leur donnera surtout de vivre en sa présence sur de nouveaux chemins. Ayant connu le Christ sur les routes de Palestine, ils pourront désormais l’aimer et l’imiter par toute leur vie. Quels que soient les succès ou les persécutions, l’Evangile illuminera leurs existences personnelles.

Lorsque nous sommes dociles à l’Esprit-Saint, nous prolongeons le mystère de l’incarnation et l’œuvre du Christ au milieu des hommes. Lorsque l’Eglise célèbre les sacrements et proclame l’Evangile, la communauté des chrétiens accueille une alliance nouvelle. Par sa présence et son action, le Christ ressuscité rejoint le cœur de chacun. Le monde ne sait pas encore que Dieu est toujours avec nous et pour nous. Les chrétiens ont pour mission de l’annoncer sur toute la terre. Pâques a fait de nous des témoins. Ce n’est pas nous qui avons décidé d’annoncer le Ressuscité. Mais le Christ a choisi de révéler lui-même sa présence en nous et autour de nous.

Le retour du Fils vers le Père ne nous laisse pas orphelins. L’Esprit nous offre de vivre accompagnés. Comment reconnaître cette présence de Dieu en nos vies ? a quoi repérons-nous son œuvre dans le monde ?

Commentaire du Père Vincent Leclercq, assomptionniste.
Prions en Eglise N°401 - mai 2020



Du côté des services diocésains

Dis, parle-moi de la mort...
Samedi 7 novembre 2020 de 9h00 à 17h00
Salle des fêtes des Rocheriaux
Place des noyers
71 390 Saint-Désert

Télécharger le tract

Pour vous, prêtres, diacres, laïcs qui accompagnez les familles en deuil
Pour vous qui accompagnez de jeunes familles, en éveil à la foi, préparation baptême…
Pour vous parents, professeurs, éducateurs qui accompagnez des enfants...
et toutes personnes intéressées par la question de la mort.

Les objectifs :
• Partager et percevoir les différentes réalités de la mort, aspect anthropologique, sociologique, théologique
• Découvrir et repérer le langage approprié pour parler de la mort aux enfants.
• Expérimenter et découvrir des pistes pour accompagner.
• Partager et échanger autour de l’accompagnement.



Enseignant, pourquoi pas vous ?

Télécharger le tract

Réunion d’informations Collège Jeanne d’Arc
Mardi 17 Novembre 2020 à 18h

7 rue Desrichard
PARAY-LE-MONIAL