Sixième dimanche de Pâques

SIXIEME DIMANCHE DE PAQUES 01

Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !
Il est vraiment ressuscité !
Alléluia ! Alléluia !

Pendant les 50 jours du temps pascal, de la fête de la Pâques à celle de Pentecôte, dans nos maisons particulières, nous continuons à cheminer avec la Parole de Dieu et à célébrer cette joie de Pâques en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier. Nous ancrons cette joie de la résurrection dans notre vie de tous les jours. Aujourd’hui, Jésus continue de préparer son départ et nous annonce : « Je ne vous laisserai pas orphelin ».

Sixième dimanche de Pâques

ECOUTER

L’Evangile nous parle de l’amour de Dieu, cet amour inconditionnel que Dieu nous donne. Les disciples ne verront bientôt plus Jésus avec leurs yeux mais il restera présent auprès d’eux. Présent autrement. Nous vous invitons à réfléchir à cette présence de Dieu avec chacun de nous. Nous vous invitons à raconter à vos petits une histoire qui nous en parle et à partager avec eux comment vous sentez cette présence dans vos vies.

« Pour te parler de la Parole de Dieu, je te dirai... »

Pour te parler de la présence de Dieu, je te dirais qu’elle ressemble à la lumière, la lumière qui nous enveloppe, la lumière qui nous éclaire.
La présence de Dieu ressemble à la pluie, la pluie qui fait boire la terre et qui nous rafraîchit.
La présence de Dieu ressemble aux rochers, ces rochers sur lesquels on peut toujours s’appuyer.
La présence de Dieu ressemble au vent, ce vent qui nous éveille et nous rend plus vivant.
SIXIEME DIMANCHE DE PAQUES 02Pour te parler de l'amour de Dieu, j'aurai envie de te faire un câlin, envie de te rappeler les personnes qui t'aiment et savent t'emmener toujours un peu plus loin.
J'aurai envie de te dire que Dieu est près de toi, en ton cœur, même si tu es triste, même si tu ne le sens pas, il est toujours prêt à nous accompagner, son amour nous pousse et nous fait avancer.
Je te dirai que son amour ressemble à cette caresse, il redonne le goût de jouer, et il ressemble aussi à ces petits bras-là : il ose séparer.
Pour te dire l'amour de Dieu, je te parlerai de l’élan qui nous porte et nous emporte et de sa tendresse qui ressemble à la nôtre, et qui pourtant est tout autre.

Pour te dire la foi en Dieu, je te parlerai de la confiance que l’on peut faire à un papa : elle nous donne l’équilibre !
Je te dirais aussi qu’elle ressemble à la soif de l’été : celle qui fait allonger nos pas et donne si bon goût à tout ce que l’on boit !
La foi en Dieu ressemble un peu au fil du cerf-volant : ce n'est pas lui que l'on regarde, c'est à peine si on le voit, et pourtant c'est lui qui nous tire en avant.
La foi en Dieu ressemble à cette maison éclairée dans la nuit : elle nous fait chaud au cœur quand on se croit perdu !
Pour te parler de la Parole de Dieu, je te dirai qu'elle ressemble à un drôle de cadeau, un cadeau que l'on n’a jamais fini de découvrir.
Je te dirai qu'elle est précieuse comme une promesse, une promesse qui t’accompagne ensuite partout, comme un parfum.
La Parole de Dieu ressemble à ces histoires dont tu ne te lasses pas, parce qu'elles sont toutes vielles et toutes neuves à chaque fois.
La parole de Dieu est comme cette lumière : plus on la partage, et mieux elle éclaire.

« Pour te parler de la Parole de Dieu, je te dirai... »
Texte : Marie-Agnès Gaudrat - Illustrations : Ulises Wensell - Bayard jeunesse

Vous pouvez trouver ce livre à la Librairie du Sacré-Cœur
Place Cardinal Perraud 71600 Paray Le Monial - 03.85.24.08.48 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

PRIER

Préparer une belle coupe avec de l’eau que vous déposerez devant votre jardin de Pâques ou votre coin prière.
Introduire la prière en allumant les bougies et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix. « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen »
Un membre de la famille peut dire : « Le Christ est ressuscité, alléluia ! »
Toute la famille répond : « Il est vraiment ressuscité, alléluia ! »

« Seigneur, tu as donné ta vie pour tous les hommes. Tu nous montres le chemin pour aimer comme tu nous aimes, même ceux qui nous font du mal »

En ce temps pascal, nous demandons au Seigneur qu’il bénisse cette eau. Nous allons par cette eau nous rappeler notre baptême. Plongés dans la mort, le Christ nous rejoint dans tout ce qui peut être signe de mort, de fragilité dans nos vies pour que nous puissions vivre de sa vie.
Nous plongeons notre main dans l’eau et refaisons un signe de la croix pour vivre de notre baptême.
Nous pouvons acclamer et chanter
Alléluia ! Alléluia ! Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia !

Lecture de l’Evangile selon Saint Jean 14, 15-16 ; 18-19

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur
qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, […]
Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus,
mais vous, vous me verrez vivant,
et vous vivrez aussi.

Nous pouvons chanter : Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est ressuscité !

Nous pouvons partager un moment où vous avez senti la présence de Dieu dans votre vie.

Jésus, tu es toujours là
Présent pour toujours
Tous les jours de ma vie

Jésus, tu es la vérité.
J’ai confiance en toi,
Tu me guides et me rassures

Jésus, tu es toujours là
Présent pour toujours
Tous les jours de ma vie

Chaque membre de la famille peut exprimer ce pourquoi il veut dire merci…

En communion avec toute l’Eglise et le monde entier, nous pouvons dire la prière que Jésus nous a apprise : Notre Père

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. (Tracer le signe de croix sur le front de l’enfant).
AMEN !



Pour vous parents :
méditation sur l’Evangile de Jean 14, 1-12

Toujours là

Après la résurrection, le Christ devient la source d’une espérance nouvelle pour les disciples. Mais il leur faut encore apprendre à le reconnaître autrement. Pour cela prévient Jésus, il leur enverra un « défenseur » c’est-à-dire le secours de l’Esprit-Saint. Celui-ci leur fera comprendre ce que le Fils est pour le Père, le Père pour le Fils et pour chacun d’entre eux. Il leur fera souvenir des paroles et des actes de Jésus. Mais au-delà d’un enseignement, il leur donnera surtout de vivre en sa présence sur de nouveaux chemins. Ayant connu le Christ sur les routes de Palestine, ils pourront désormais l’aimer et l’imiter par toute leur vie. Quels que soient les succès ou les persécutions, l’Evangile illuminera leurs existences personnelles.

Lorsque nous sommes dociles à l’Esprit-Saint, nous prolongeons le mystère de l’incarnation et l’œuvre du Christ au milieu des hommes. Lorsque l’Eglise célèbre les sacrements et proclame l’Evangile, la communauté des chrétiens accueille une alliance nouvelle. Par sa présence et son action, le Christ ressuscité rejoint le cœur de chacun. Le monde ne sait pas encore que Dieu est toujours avec nous et pour nous. Les chrétiens ont pour mission de l’annoncer sur toute la terre. Pâques a fait de nous des témoins. Ce n’est pas nous qui avons décidé d’annoncer le Ressuscité. Mais le Christ a choisi de révéler lui-même sa présence en nous et autour de nous.

Le retour du Fils vers le Père ne nous laisse pas orphelins. L’Esprit nous offre de vivre accompagnés. Comment reconnaître cette présence de Dieu en nos vies ? a quoi repérons-nous son œuvre dans le monde ?

Commentaire du Père Vincent Leclercq, assomptionniste.
Prions en Eglise N°401 - mai 2020