Quatrième dimanche de Pâques

PRIER MARIONNETTES

Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !
Il est vraiment ressuscité !
Alléluia ! Alléluia !

Oui, le Christ est ressuscité, dans nos maisons particulières, célébrons cette joie de Pâques en union avec toute l’Eglise et avec le monde entier.
Nous pouvons continuer à cheminer avec la Parole de Dieu. Aujourd’hui, dimanche du Bon Pasteur. Jésus nous dit : « Je suis la porte des brebis » (Jn 10, 1-10) Comme un berger aime ses brebis, Jésus aime et prend soin de chacun d’entre nous. Nous sommes invités à nous mettre en présence de Dieu.

Quatrième dimanche de Pâques

ECOUTER

https://www.theobule.org/video/jesus-bon-berger/148

Vous pouvez partager avec vos petits
• Quels sont les personnages ? les lieux ?
• Que se passe-t-il ?
• Quels sont les gestes, les paroles ?

Avec vos enfants, vous pourriez représenter la scène. Faire un enclos avec une porte, faire un berger et des moutons.
Vous pouvez prendre des Playmobil ou fabriquer vos personnages (avec des rouleaux de papier toilette, du tissu, de la laine, de la colle… du coton pour les moutons…) Utilisez toute votre imagination.

PRIER

Introduire la prière en allumant les bougies devant le jardin de Pâques et inviter chaque membre de la famille à faire un beau signe de croix.

Nous pouvons acclamer et chanter :
Alléluia ! Alléluia ! Je suis le bon pasteur, dit le Seigneur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. Alléluia !

Lecture de l’EvangileBON BERGER 1

À Jérusalem, Jésus dit à ceux qui étaient avec lui :
« Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger. »
« C’est quoi un vrai berger ? »
« Un vrai berger donne sa vie pour ses brebis.
Le voleur, lui, ne vient que pour voler, égorger, tuer.
Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie.
Moi, je suis le bon berger ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme mon Père me connaît, et que je le connais.
Je donne ma vie pour mes brebis. »
« Toutes les brebis ? »
« Il y a encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie : celles-là aussi, il faut que je les conduise.
Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul berger.
Mon Père m’aime parce que je donne ma vie pour mes brebis. »

Évangile selon saint Jean chapitre 10, versets 11 à 17

BON BERGER 2

Nous pouvons chanter : Alléluia ! Alléluia ! Le Seigneur est ressuscité !

Nous pouvons partager chacun une phrase de cet évangile qui nous touche. Inviter les enfants à dire un mot qu’ils ont retenu. Peut-être que nous pouvons aussi se dire ce que cet Evangile nous dit pour aujourd’hui.


R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Psaume 22


Jésus, comme un berger qui prend soin de ses brebis
Tu prends soin de moi.
Tu donnes ta vie pour moi quand je suis seul, malade, triste,
Tu prends soin de moi.

Tu es toujours là.
Apprends-moi à reconnaitre ta voix
Guide mes pas.

Tu es là, bien présent !
Alléluia ! Alléluia !

Que le Seigneur nous garde dans son amour et qu’il nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit. (Tracer le signe de croix sur le front de l’enfant).
AMEN !

 

Pour vous parents :

Jésus bon pasteur et porte des brebis est un chef dont l’autorité s’exprime dans le service, c’est un chef qui, pour commander, donne sa vie, et ne demande pas à d’autres de sacrifier la leur. On peut avoir confiance dans un chef comme cela. Il suffit d’un signal, d’un appel et les brebis se mettent en marche, guidées par la voix de celui qu’elles perçoivent comme une présence amie, forte et douce à la fois, qui conduit, protège, console et soigne.
Le Christ est comme cela pour nous. Il y a une dimension de l’expérience chrétienne que nous laissons peut-être un peu dans l’ombre : la dimension spirituelle et affective. Le sentiment d’être lié au Seigneur par un lien spécial, comme les brebis à leur pasteur. C’est la merveilleuse expérience de se sentir aimé de Jésus. Posez-vous la question : « Est-ce que je me sens aimé de Jésus ? » Pour lui, nous ne sommes jamais des étrangers, mais des amis, des frères.
Et pourtant ce n’est pas toujours facile de distinguer la voix du bon pasteur. Soyez attentifs. Il y a toujours le risque d’être distraits par le vacarme de tant d’autres voix.
Aujourd’hui, nous sommes invités à ne pas nous laisser détourner par les fausses sagesses de ce monde, mais à suivre Jésus, le Ressuscité, comme seul guide sûr qui donne un sens à notre vie.

Pape François

Seigneur, ouvre nos portes

Seigneur Jésus, tu es la porte
par où l’amour et la tendresse du Père
sont entrés pour nous faire naître, par le baptême,
à la plénitude de sa vie.

Tu es la porte, largement ouverte,
comme deux bras étendus,
et comme un cœur brûlant de désir,
qui nous fait signe et goûter à l’amour sans mesure du Père.

Tu es la porte grandement ouverte
devant celle à peine entrouverte de notre cœur
et de notre vie.

Viens et fais de nous une porte
qui sait accueillir tout de ta présence.

Rodhain Kasuba, Prions en Eglise, 3 mai 2020