Le mot de l'évêque du 23 mars

2020 03 23 slide

Monseigneur Benoît RIVIERE
s’adresse aux catholiques de Saône-et-Loire
et, plus spécialement, aux catéchumènes



Autun, le 23 mars 2020

Bonjour à chacun et à chacune, au lendemain du 4e dimanche de Carême, porté par l’élan de joie du Christ, je suis heureux de m’adresser à vous. Pouvez-vous avec moi prier pour les catéchumènes ? C’est à eux que je veux parler directement maintenant.

Bonjour Cécile, Stéphanie, Camille, Sylvie, Yannick, Sarah, Caroline, Andrea, Lucas, Julie, Xy, Léa, Muriel, Elody, Laetitia, Abraham Koke, Fatima. Il y a trois semaines, souvenez-vous, c’était le premier dimanche de Carême ; et vous étiez ensemble réunis à l’église du Sacré-Cœur de Chalon, pour la célébration de l’appel décisif. Je continue de prier avec vous, et je demande pour vous en ce temps d’épreuves, la grâce de demeurer dans l’écoute du Seigneur tous les jours et de servir les autres là où vous êtes.

Le 1er dimanche de Carême donc, vous avez entendu ceci : « L’Eglise, au nom du Christ, vous appelle aux sacrements de Pâques ». Je vous le répète avec joie aujourd’hui : « L’Eglise vous appelle aux sacrements du baptême, de la confirmation et de l’Eucharistie. » Vous avez ensuite donné votre futur nom de baptême qui a été inscrit dans un livre. Et au terme de cette liturgie de l’appel et de l’inscription, vous avez encore entendu ceci : « frères et sœurs catéchumènes, vous avez pris avec nous la route vers Pâques ; le Christ sera pour vous le chemin, la vérité et la vie, tandis que vous approchez des « scrutins » où vous retrouverez la communauté. »

Vous savez que ces scrutins n’ont évidemment rien à voir avec ceux des élections politiques ! Ils sont un réconfort spirituel qui vous est donné, à vous en tout premier lieu ; et ils sont en même temps un réconfort pour toute l’Eglise avec vous. Ils rendent présentes en nous ces paroles du psaume : « Tu me scrutes Seigneur et tu me connais… » Certains parmi vous ont déjà reçu les premiers scrutins et goûté le réconfort qu’ils apportent. Vous le savez, ces rites proches du baptême ont un double but : faire apparaître en nous ce qui doit être guéri, et rendre plus fort en nous ce qui est bien, ce qui est bon, ce qui est saint.

En m’adressant à vous au début de cette 4e semaine de Carême, je voulais aussi vous dire que dans les circonstances de confinement que nous connaissons, selon toute vraisemblance, la célébration de votre baptême sera reportée de quelques semaines. Et seront donc aussi reportés les scrutins que vous n’avez pas encore reçus. J’espère naturellement que nous serons sortis du confinement avant l’Ascension ; cela permettra, dans chacune de vos paroisses, la célébration des sacrements de l’initiation chrétienne le samedi 30 mai, veille de la Pentecôte. Retenez déjà cette date ! Et les derniers scrutins pourront avoir lieu, ou bien lors des dimanches du temps pascal ou bien dans les jours entre l’Ascension et la Pentecôte. Vos accompagnateurs, j’en suis sûr, sont en relation avec vous et poursuivent, par internet ou le téléphone, les rencontres de préparation.

Chers catéchumènes et vous tous, ce temps de Carême est un temps de purification et de renouvellement profond. Je veux le vivre très spécialement uni avec vous.
Retrouvons-nous par exemple chaque jour dans la prière de l’Angelus.
Que le Seigneur vous réconforte et vous sauve, qu’il réconforte les malades et les soignants, qu’il ouvre vos cœurs à son esprit bon et vivifiant !
Merci !