Entrer dans la vie de l'Esprit

Editorial d’Eglise d’Autun N°17 - 20 octobre 2017


Notre Pere

Le Christ est le seul médiateur entre Dieu et les hommes, c’est pourquoi sa prière n’est pas seulement une prière parmi d’autres. En elle, toute prière humaine trouve son origine et son terme. Le « Notre Père » est l’expression du cœur de Jésus uni au Père dans l’Esprit-Saint. Dans l’inspiration de l’Esprit-Saint qui nous est offert sans mesure, nous sommes entrainés à prier le Père en toute circonstance, à aimer les autres et à les servir avec le Christ.

Le Christ connaît en lui-même les soifs, les désirs, les aspirations et les espoirs du cœur humain. Comme nous l’enseigne la foi de l’Eglise, « il connaît en son cœur d’homme les besoins de ses frères et sœurs humains, et il nous les révèle. » En le voyant prier, ses disciples lui ont demandé d’entrer dans sa relation avec Dieu : « apprends-nous à prier ». Le Christ leur a communiqué sa prière, et ce n’était pas seulement à redire, mais son Esprit qu’il leur livrait. Ce même Esprit nous façonne chaque jour. L’Esprit-Saint s’exprimant dans la prière du Seigneur nous donne de vivre nous-mêmes dans ce même souffle de joie, d’espérance, de bonté, de pardon, de réconfort, de force et de guérison… « Le Christ nous donne l’Esprit par qui les paroles du « Notre Père » deviennent en nous « esprit et vie »

C’est pour que nous entrions davantage dans la vie de l’Esprit que l’ancienne traduction française de l’avant dernière demande de la prière dominicale vient d’être améliorée. Le père Jérôme MELLANGE nous explique avec clarté, dans ce numéro d’Eglise d’Autun, les raisons de cette amélioration de la traduction du « Notre Père ». Je souhaite que nous profitions de ce changement de traduction pour redécouvrir les insondables trésors d’espérance que la prière du Seigneur contient en elle-même. Le « Notre Père » imprime en nous et dans nos relations cette marque toujours neuve de l’espérance du Royaume qui vient.

+ Benoît Rivière