Ces visages qui ouvrent à l’espérance

Editorial d'Eglise d'Autun N° 18 - 1er novembre 2019


VISAGEDans l’évangile, nous apprenons à ouvrir nos esprits et nos cœurs aux réalités du Royaume de Dieu. Nous voyons des visages d’hommes, de femmes, et d’enfants, visiblement éclairés par la confiance et par l’espérance. Combien de fois le Seigneur a loué la foi des humbles !

Ces jours-ci, je me souviens de plusieurs d’entre eux. Je vois, je revois, ces visages burinés par l’existence, burinés par les épreuves et par la douce persévérance de l’amour, de ces pèlerins venus à Paray-le-Monial pour faire un temps de retraite spirituelle et célébrer la fête de Sainte Marguerite-Marie. C’est comme si, à travers eux, à travers elles, le Seigneur me disait : ce qui ne se voit pas, ce qui est cette alliance vive entre la créature et son créateur, c’est cela qui est le plus beau !

Je vois, je revois ce visage d’un représentant de l’Etat et le visage de son épouse, quittant dans la paix et l’humilité une responsabilité et une région où ils s’étaient donnés avec compétence, et avaient tissé de belles relations autour des réalités à servir, et non pas seulement autour d’eux-mêmes ; quelle belle lumière, quelle paix, quelle douceur et quelle joie durable ! Le regard qu’ils ont porté sur notre pays de Bourgogne nous a entraînés à espérer et aimer davantage.

Je vois, je revois ces visages d’enfants à l’Ecole de prière des jeunes à Etang-sur-Arroux récemment, si emplis de joie et de bonheur. Etre à leur service, être avec eux dans la prière, dans les jeux, dans les ateliers artisanaux… pour des adultes, c’est quelque chose qui ouvre à l’espérance. C’est quelque chose qui a saveur d’évangile : avance ! Ne te retourne pas en arrière ! Celui qui regarde en arrière n’est pas fait pour le Royaume de Dieu !

Et je vois, je revois, j’ose le dire, le visage des proches collaborateurs, marqués par le calme et la sérénité joyeuse, marqués par la belle joie de servir l’Eglise. Sans cette lumière quotidienne dans les relations, il serait impossible de croire, d’aimer et d’espérer.

+ Benoît Rivière